Série : Nos circuits racontés par les randonneurs ! S1E1

Saison 1 : Circuit Chevauchée Cévenole

Une journée, une étape par Stéphane et Martina

Episode 1

S’évader et chevaucher, enfin libres !

 Empruntant quelque peu le titre du livre de Jean-François Ballereau (À Cheval et Libre), nous pouvons nous exclamer, aprĂšs la pĂ©riode de confinement : Liiiibres de partir Ă  cheval sur les sentiers balisĂ©s ou pas, Ă  travers monts et vallĂ©es, landes et forĂȘts, traverser villages et hameaux, nos chevaux et nous-mĂȘmes piaffions d’impatience, sans oublier notre chienne.

Cette annĂ©e, retour dans le Parc des CĂ©vennes pour « La ChevauchĂ©e CĂ©vĂ©nole Â» : 7 jours Ă  cheval avec au total 220 km et 6000 m de dĂ©nivelĂ©+, au dĂ©part de Barre des CĂ©vennes direction Montagne du BougĂšs, Mont LozĂšre, Ispagnac, le Causse MĂ©jean, Mont Aigoual, retour Barre. Les 7 jours Ă  cheval seront entrecoupĂ©s d’un jour de repos sur le Causse.

Des landes de la Plaine du Tarn, des hautes terres granitiques du mont LozĂšre aux majestueuses forĂȘts de l’Aigoual, des vastes collines ondulantes du Causse MĂ©jean entaillĂ© par les spectaculaires gorges du Tarn, les occasions de s’émerveiller devant les paysages somptueux de notre ChevauchĂ©e CĂ©venole seront nombreuses !

Notre base de dĂ©part, et de retour, est le camping de la Croisette Ă  Barre des CĂ©vennes oĂč nous avions dĂ©jĂ  passĂ© une excellente soirĂ©e l’an passĂ© avec un accueil des plus agrĂ©able et une disponibilitĂ© de l’équipe sans dĂ©faillance, agrĂ©mentĂ© d’un repas sans fin.

Et ‘nous’, ce sont :

Fahiza Al Mounira, jument Arabe de 8 ans, montée par Martina

Vanrex Al Mounira, hongre Arabe-Barbe de 11 ans, monté par Stéphane

June, femelle berger-australien, 4 ans

Vanrex portera la bagagerie, en plus de son cavalier, Fahyza voyagera léger, Martina montera avec tapis de monte à cru et marchera beaucoup.

Nous remercions Florence et la FiliĂšre Cheval LozĂšre Tourisme pour le partage des tracĂ©s de leur ‘ChevauchĂ©e CĂ©venole’, de leurs conseils et rĂ©activitĂ© Ă  rĂ©pondre Ă  nos questions lors de l’élaboration et prĂ©paration de notre parcours qui se verra quelque peu diffĂ©rent sur certaines Ă©tapes et portions.

Les gites Ă©questres rĂ©servĂ©s Ă  l’avance, nous avons imprimĂ© le tracĂ© IGN sur papiers A4, et nous aurons le suivi GPS via l’appli VisuGPX.

J1 – 14 juillet : Barre des CĂ©vennes – VieljouvĂšs

C’est parti pour la premiĂšre Ă©tape avec ses 28 km et 835 m de dĂ©nivelĂ©, une mise en jambe.

Nous emprunterons le GR72 par Cassagnas jusqu’au col du BougĂšs avant de descendre sur VieljouvĂšs par la crĂȘte de ‘Pierre Courbe’.

AprĂšs le petit dĂ©jeuner incluant un plateau de confitures inĂ©galable par le nombre de pots et par leur composition respective, nous prĂ©parons nos montures, arrimons soigneusement sacoches et boudin, et nous voilĂ  prĂȘts pour cette premiĂšre journĂ©e tant attendue. 

Tellement euphorisant 
 nous foulons les premiers chemins, les premiĂšres crĂȘtes, traversons les premiers hameaux, les premiĂšres sensations avec nos compagnons de voyage, tout le monde se sent bien, nous avançons d’un bon pas le long du GR72. Sur nos premiers 10 km, nous empruntons rĂ©guliĂšrement des bouts de tracĂ©s des boucles de la Course de Barre.

C’est la floraison des bruyĂšres ! Et leur touche de mauve-violet nous accompagne dĂšs les premiers km.

Les prĂšles, les genĂ©vriers, les chĂȘnes kermĂšs, les fougĂšres se succĂšdent sur notre passage, dĂ©veloppant de temps en temps leur parfum subtil, les sentiers sont joliment jalonnĂ©s de Digitales pourpres, des belles fleurs Ă  clochettes.

Au Hameau de CrĂ©madet, la descente se fera pieds Ă  terre, elle s’annonce technique sur 1 km, voire dĂ©licate au moment de rejoindre la route D162 au Pond des Codes avec 2 plaques de roches glissantes et une lĂ©gĂšre faille entre les deux Ă  franchir.

Nous suivons ensuite la D62 sur 1km, il reste des traces de pointes sur le bitume du week-end passĂ© de courses. En bas du hameau de Cassagnas, nous traversons la Mimente Ă  guĂ© au niveau du camping de l’Espace Stevenson.

Puis nous surplombons sur 1km+ la Mimente nous offrant un peu de fraicheur en sous-bois avant de monter sur Cassagnas en empruntant une passerelle métallique enjambant la N106, pieds à terre chevaux en mains comme nous y sommes invités.

Nous abandonnons le GR72 un temps pour passer par le Col de la Planette, via une portion de route heureusement relativement ombragée et sans circulation. Plus haut, retrouvant un sentier, large, plat, enherbé, nous nous offrirons quelques allures pour dégourdir les jambes de nos montures.

Nous retrouverons le GR72 au Col de Poulio.

De lĂ , nous parcourrons sur plusieurs kms les crĂȘtes de la Montagne du BougĂšs, 3Ăšme plus haut massif cĂ©venol culminant Ă  1421 m d’altitude au Signal du BougĂšs que nous contemplons sur notre gauche alors que nous poursuivons notre chemin vers le Col de la Planette (un autre !).

Au Col du BougĂšs (alt 1307 m), nous prenons plein Sud par la crĂȘte Pierre Courbe et un des sentiers qui descend sur Vieljouve oĂč nous trouverons notre Ă©co-gĂźte de VieljouvĂšs (alt 930 m), en occitan vieux-jeunes, un lieu-dit situĂ© en pleine nature.

Nous apprĂ©hendions ce passage de l’état des chemins Ă  la suite de l’épisode cĂ©venol de juin, nous passons sans encombre, la descente s’effectue nĂ©anmoins en grande partie pieds Ă  terre. Ça n’a pas l’air d’inquiĂ©ter les chevaux plus que ça Ă  prendre le temps de se faire des papouilles, Ă  moins qu’ils se disent adieu !?

Le versant sud du BougĂšs descend en croupes et pentes raides, le boisement est de nature variĂ©e : rĂ©sineux, hĂȘtres, chĂątaigniers


La premiĂšre soirĂ©e ne vous sera, exceptionnellement, pas contĂ©e , car sur une initiative personnelle, Martina et StĂ©phane feront un dĂ©tour pour leur premiĂšre Ă©tape, on se retrouve donc trĂšs bientĂŽt pour l’Episode 2.